Potentiel REDOX, ph et pathogènes de la vigne

Les plantes ne se feront pas nécessairement attaquer par les bioagresseurs : elles le seront quand elles seront déséquilibrées, en particulier sur le plan Eh-pH. Par les pratiques culturales et les systèmes de culture, on peut modifier ces conditions bio-physicochimiques du sol et des plantes pour les rendre défavorables aux bioagresseurs : c’est une gestion agronomique des bioagresseurs ou une protection agroécologique des cultures (lutte BioLogique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *