L’info du lundi : des racines et des plantes

L’Atlas des plantes

Le Wurzelatlas est le fruit d’un travail de recherche et de figuration titanesque. Pendant près de quarante ans, à partir des années 1960, quatre chercheurs autrichiens dirigés par la naturaliste Lore Kutschera (1917-2008) ont excavé et dessiné le système racinaire de 1 002 plantes différentes.

Cultivées ou sauvages, aromatiques ou adventices, poussant dans les prairies, les marécages, les forêts, les sous-bois, ces mille plantes ont été choisies pour leur partie invisible et restituent une à une le génie souterrain multiforme de la nature. Le Wurzelatlas forme ainsi une synthèse des systèmes racinaires des plantes européennes communes.

Très légères et fragiles, les racines n’en assurent pas moins deux fonctions vitales de la plante : l’ancrage dans le sol et le captage de l’eau et des minéraux qui complètent les sucres produits par la photosynthèse.

Extrêmement plastiques, elles sont aussi capables d’adapter leur croissance en suivant les évolutions de leur environnement. Les quantités d’eau, de nutriments, de bactéries, la présence de plantes concurrentes, la nature du sol et des roches, dure ou poreuse, sont autant d’éléments qui influent sur l’architecture des racines.

L’atlas sommeillait dans un institut de botanique à Klagenfurt, au sud de l’Autriche. L’ensemble de ces dessins scannés en haute défnition est désormais hébergé par le site de l’université de Wageningen. Seule réserve à cette formidable nouvelle : il faut connaître le nom savant des plantes…. Il faudra réviser vos déclinaisons latines !

 

Découvrir le WurzelAtlas

Partagez cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *